CHOISIR LE BON TERRAIN, POUR RÉUSSIR VOTRE PROJET

CHOISIR LE BON TERRAIN, POUR RÉUSSIR VOTRE PROJET

L’achat d’un terrain est un moment stratégique dans la construction d’une maison. De nombreux éléments sont à prendre en considération afin d’éviter certains désagréments. Voici un tour du sujet en 5 questions pour bien choisir votre terrain.

1 - COMMENT ESTIMER SON BUDGET ?
Deux options s’offrent à vous. Si vous achetez un terrain déjà viabilisé par l’aménageur-lotisseur, vous vous éviterez des travaux supplémentaires. Pas de frais pour viabiliser ou étudier le sous-sol, tout est déjà réalisé, les autorisations et attestations nécessaires obtenues. Si vous achetez un terrain en secteur diffus, vous devrez certainement prévoir les frais pour le viabiliser.
Vous devrez vous acquitter des charges liées au raccordement des différents (eau potable, électricité, gaz, le téléphone, assainissement des eaux usées et fluviales). Attention, selon la distance vers une facturation au linéaire : plus il y a de distance, plus ça vous coûte. Comptez en moyenne 2 000 à 3 000 euros par poste.

2 - COMMENT BIEN CHOISIR MON TERRAIN ?
Son emplacement aura une forte influence sur votre future construction. L’orientation du terrain déterminera l’implantation et les plans de votre maison. L’exposition au soleil permettra des économies d’énergie, mais ne négligez pas l’exposition au vent dominant et à la pluie. L’orientation la plus favorable est au sud ou à l’ouest pour les pièces de vie, à l’est pour le soleil du matin dans la cuisine et au nord pour les pièces annexes : garage, cellier…
La vue idéale qui peut déclencher votre achat ne doit pas être le critère principal. Rien ne peut vous assurer qu’une future construction ne verra pas le jour dans votre horizon. La forme du terrain, sa pente et son accessibilité peuvent aussi avoir des conséquences sur les constructions. Les règles concernant les distances à respecter avec le voisinage ainsi que la longueur de façade sur la voie publique sont déterminantes.

3 - PARCELLE ISOLÉE OU LOTISSEMENT
Deux options s’offrent à vous pour réaliser votre projet de la maison individuelle : les parcelles isolées, en diffus ou l’achat d’une parcelle en lotissement. Hormis le choix de vie, les deux démarches sont totalement différentes et les garanties lors de l’achat plus ou moins fortes. Pour la parcelle isolée, l’enjeu le plus important concerne la viabilisation du terrain. Le terrain en lotissement permet lui d’acheter à un professionnel qui assure un terrain prêt à bâtir. les garanties offertes avec cet achat sont nombreuses, la procédure de lotissement étant strictement réglementée et contrôlée. Dans les deux cas, vérifiez quelques points essentiels dans l’environnement direct de la parcelle. Des écoles, commerces, équipements sportifs, transports en commun… sont-ils présents ? Prenez en compte la distance de votre lieu de travail, la durée du trajet aux heures de pointe et dernier conseil informez-vous des futurs projets de construction ou d’aménagements grâce au Plan d’Occupation des Sols.

4 - QUELS SONT LES ÉLÉMENTS À VÉRIFIER AVANT L’ACHAT ?
Avant toute chose, vérifiez auprès du vendeur la constructibilité du terrain à bâtir, au regard des règles de l’urbanisme. Exigez le Certificat d’Urbanisme (CU) délivré par la commune ou la direction de l’équipement pour vous assurer du caractère constructible du terrain mais aussi des droits, obligations ou contraintes à respecter. Les règles énoncées dans le certificat sont valables pendant une année, durée pendant laquelle vous devrez obtenir votre permis de construire. Attention, la demande de certificat ne remplace pas l’obligation de demander un permis de construire.

A SAVOIR : Le certificat de simple information est le document de référence qui vous renseignera sur les dispositions d’urbanisme, l’existence de servitudes publiques, d’un droit de préemption mais aussi sur le régime des taxes applicables...
Vérifiez aussi l’existence d’éventuelles servitudes privées ou publiques car elles limitent votre droit de propriété. Vous devez obligatoirement les respecter. Elles peuvent grever votre terrain et limiter votre occupation
du sol. Dernier point : demandez au vendeur un plan de bornage pour connaître les limites et la contenance du terrain, cela vous permettra de payer le prix juste et d’éviter les litiges avec les voisins. Même si le bornage n’est pas obligatoire, mieux vaut le faire établir par un géomètre expert choisi par les deux parties avant toute transaction.

5. COMMENT CHERCHER LE TERRAIN IDÉAL ?
Les annonces, les aménageurs- lotisseurs, notaires, agents immobiliers sont les premières sources d’informations pour atteindre le graal ! Les constructeurs de maisons individuelles peuvent également se révéler d’une aide précieuse bien que la vente leur soit interdite. Ils connaissent parfaitement le marché et vous orienteront vers les parcelles disponibles. D’autres entrées moins connues ne doivent pas être négligées, comme les géomètres, les fichiers en mairie ou les Directions Départementales de l’Equipement pour les terrains en lotissement. Elargissez votre secteur géographique et vos investigations aux communes alentours pour vous donner un maximum de chance.

Par Sébastien Hennebique

acheter