Construction : une maison économe en énergie

Construction : une maison économe en énergie

Vous êtes en plein projet de construction ? Et si vous commenciez déjà à réfléchir à votre système de chauffage ! Pompe à chaleur, chaudière à gaz à condensation ou énergie solaire : à vous d’opter pour la solution qui correspondra le mieux aux besoins de votre future maison...

Par Sophie Hélouard

Selon une étude réalisée par le site www.quelleenergie. fr, en 2016 dans l’Hexagone, la facture moyenne de chauffage était de 1611 € par foyer. Près de 38 % des Français se chauffent à l’électricité, 35 % au gaz, 19 % au fioul et... 5 % au bois. Au total, nous consacrons près de 14 % de notre budget au chauffage. Parce que ces dépenses impactent d’une façon importante notre portefeuille, il est essentiel de choisir le système le mieux adapté à sa future habitation dès le projet de construction...

 

UNE MAISON ÉCONOME
EN ÉNERGIE
Construire une maison économe en énergie débute dès le choix du terrain. Un endroit bien desservi par les transports
en commun, proche des écoles, des commerces ou de votre lieu de travail
vous permettra de limiter l’usage de votre voiture. Portez également une attention particulière aux réseaux disponibles : eau, gaz, électricité, assainissement, etc. Afin de limiter au maximum les travaux, il est souvent judicieux d’opter pour une énergie déjà disponible. Si le réseau de gaz est proche, votre constructeur vous conseillera certainement d’opter pour une chaudière gaz à condensation ou une chaudière hybride.
Ensuite, réfléchissez à l’orientation de votre future maison. Pour limiter les besoins de chauffage et le recours à l’éclairage artificiel, le maître d’oeuvre modulera certainement la disposition des pièces et des ouvertures en fonction de l’ensoleillement. Celui-ci tirera également parti des avantages de votre terrain et
de sa situation pour limiter les besoins énergétiques du bâtiment. Une habitation construite à mi-pente sera ainsi moins exposée au vent qu’en haut d’une pente et profitera mieux des circulations naturelles de l’air que dans une cuvette.
La végétation aux alentours pourra également vous servir à vous protéger des vents froids ou de l’excès d’ensoleillement. Attention, cependant, à ce qu’elle ne soit pas une gêne : arbres persistants qui font de l’ombre sur une façade bien ensoleillée en hiver, ombre sur des capteurs solaires, etc.

UN SYSTÈME DE CHAUFFAGE ADAPTÉ :
Le meilleur système de chauffage étant celui le mieux adapté à votre projet, le maître d’œuvre commencera d’abord par estimer les besoins énergétiques de votre future habitation. Gaz, bois, électricité : votre cœur balance ? A chaque maison, sa solution de chauffage !

QUATRE SYSTÈMES SONT COMPATIBLES AVEC LA RT 2012 :
- Chaudière à gaz à condensation et chauffe-eau thermodynamique C’est sans doute la meilleure combinaison en matière de rapport qualité/prix et de retour sur investissement. En effet, la chaudière couplée au chauffe-eau thermodynamique permet de réaliser d’importantes économies d’énergie tout en assurant un excellent confort de chauffe.
- Chaudière à gaz à condensation et chauffe-eau solaire L’association d’un chauffe-eau solaire individuel (CESI) et d’une chaudière à gaz à condensation constitue une solution économique et performante. Ce système est particulièrement adapté aux maisons neuves de petite et moyenne surface (120 m2 maximum) avec une seule salle de bains.

PENSEZ PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE !
Votre nouvelle maison devra répondre à la RT 2012 c’est-à-dire consommer un maximum de 50 kWhEP/(m2.an). Pour remplir les exigences de cette réglementation thermique, votre habitation sera bien isolée et dotée d’équipements performants. Cela vous permettra de consommer peu d’énergie et de réduire vos dépenses sur la durée. Sachez également que la RT 2012 impose le recours à une énergie renouvelable ou à une solution alternative. Par exemple : production de votre eau chaude sanitaire grâce à des capteurs solaires thermiques ou à un chauffe-eau thermodynamique ; chauffage de votre maison et éventuellement de l’eau sanitaire via une chaudière à bois, une pompe à chaleur ou une chaudière à micro-cogénération ; raccordement de votre habitation à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par des énergies renouvelables ; production de votre électricité grâce à des panneaux photovoltaïques... Cette obligation vous permettra d’être moins dépendant des ressources fossiles et de limiter significativement votre empreinte sur l’environnement. Un joli geste pour la planète !

- Chaudière à gaz à condensation et pompe à chaleur
Une solution bi-énergie qui s’inscrit parfaitement dans la RT 2012. L’utilisation de l’aérothermie - énergie puisée dans l’air - permet de répondre à l’exigence de recours à une énergie renouvelable en maison individuelle.
- Pompe à chaleur couplée à un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau solaire
La pompe à chaleur (ou PAC) capte les calories présentes dans l’air ou la terre et les transforme en chaleur pour chauffer votre habitation. On parle d’aérothermie lorsque la PAC (air/eau) prélève les calories de l’air extérieur pour les injecter ensuite dans le système de chauffage et de géothermie (PAC sol/eau) lorsque les calories sont puisées directement dans le sol.
Apprenez qu’il est également possible d’associer un poêle à bois et un chauffe-eau thermodynamique ou un poêle à bois et un chauffe-eau solaire pour les habitations dont la surface est inférieure ou égale à 100m2. Enfin, contrairement aux idées reçues, un chauffage électrique est tout à fait compatible avec une maison neuve à condition de choisir des radiateurs intelligents et de les combiner à une solution à énergie renouvelable...

APRÈS VOTRE EMMÉNAGEMENT :
Pour limiter votre facture énergétique, n’oubliez pas de faire vérifier régulièrement vos équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire et de ventilation par un professionnel.

LA RT 2012, C’EST QUOI ?
En 2007, le Grenelle de l’Environnement a amorcé la mutation écologique de la France. La RT 2012 a pour objectif de rendre tous les bâtiments neufs très performants en limitant leur consommation d’énergie primaire à un maximum de 50 kWhEP/(m2. an) et de diminuer les charges des occupants. Cela se traduit concrètement par la construction d’édifices avec de faibles besoins énergétiques, bien orientés et surtout bien isolés. Attention
la RT 2012 s’applique aussi aux extensions comprises entre 50 et 100 m2 : éclairage naturel, surface des baies vitrées, système de régulation pièce par pièce, calcul du Cep, etc. En revanche, il n’y a pas d’obligation de mesures de perméabilité ni de recours aux énergies renouvelables...

 

acheter