Les clés pour réussir sa première expérience de colocation

Les clés pour réussir sa première expérience de colocation

L'auberge espagnole de Cédric Klapisch nous a bercé avec une image festive et enrichissante de la vie d'étudiants en colocation. Mais pour vraiment apprécier cet apprentissage à plusieurs, il est toujours conseillé de vien réfléchir avant de s'engager... et de suivre ces simples recommandations !

LE CHOIX DE SON COLOCATAIRE, AVENTUREUX MAIS MINUTIEUX !
Cette partie de l’aventure est la plus excitante ! Préférez-vous choisir une personne ou plusieurs ? Voulez-vous vivre avec quelqu’un que vous connaissez depuis longtemps ou faire la connaissance d’un inconnu avec qui vous parlerez une langue douce à vos oreilles depuis des années ? À ce stade, les options sont ouvertes, à condition de s’entendre sur des règles essentielles. En e et, l’année scolaire étudiante a commencé, mais pour certains, elle est déjà synonyme d’hygiène de vie approximative, de réveils tardifs et de nuits agitées. Cela tombe mal ! Vous avez écumé les boîtes de nuit cet été et comptiez-vous concentrer sur vos cours pour repartir d’un bon pied dans vos études : cette année est cruciale. Prendre le temps de bien choisir son colocataire est important, cela vous permettra de tester sa motivation et de vous accorder sur un mode de vie similaire ou complémentaire. Face à ces critères, d’autres détails même anodins sont aussi à vérifier minutieusement.

Comme celui de la pudeur. À moins d’être naturiste et en vacances, vivre avec un colocataire dévêtu une partie du week-end, peut réserver quelques moments de gênes intenses. De même pour les visites. Les aventures amoureuses des uns et des autres ne figurent pas sur le bail de location
et vous pouvez assister, impuissant, à un dé lé incessant d’hommes ou de femmes que vous ne connaissez pas et n’aurez même pas le temps de rencontrer. À l’aspect dérangeant de cette situation vient se rajouter un sentiment d’insécurité. De la même façon, il est préférable de s’informer des évènements familiaux prévus à domicile, ou de la présence ponctuelle d’un animal de compagnie.

COMMENT GÉRER LA CAUTION À PLUSIEURS ?
Le système est le même que pour une location classique.
Le montant total sera donc divisé entre les colocataires. Par contre, si vous décidez de déménager avant l’ensemble de vos compagnons, vous ne récupérerez pas votre dépôt de garantie. Elle ne vous sera remise qu’à la n du bail. Pour éviter certains problèmes, des propriétaires souhaitent ajouter une clause de solidarité, engageant l’ensemble des locataires sur le règlement des loyers et des charges, ainsi qu’en cas de dégradations. Si un colocataire laisse place à un autre, le dernier venu reprendra la position laissée vide sur la caution solidaire.

FAIRE DES ÉCONOMIES SANS NÉGLIGER SON BIEN-ÊTRE
Des propriétaires peu scrupuleux s’imaginent louer leurs appartements minuscules à plus d’une personne. Imaginez passer par la chambre de votre colocataire pour vous rendre dans la salle de bains. Non, tous les T2 ou T3 ne sont pas adaptés à une vie en colocation. Les pièces en en filade, par exemple, sont peu envisageables. S’installer dans le salon alors que la pièce est centrale ou dormir dans un lit en Mezzanine au-dessus du canapé commun ? Peu recommandé. Vous compterez vos heures de tranquillité, voire de sommeil, spécialement si la cuisine est ouverte à l’américaine. Préférez cette dernière assez grande pour pouvoir y accéder à plusieurs, pour cuisiner ensemble ou simplement ouvrir les portes du réfrigérateur sans se déranger.
En n, partager sa chambre avec son frère ou sa soeur pendant ses années d’enfance reste souvent un doux souvenir, mais à l’âge adulte, mieux vaut avoir quelques m2 à soi pour travailler et se reposer. Qui aura le plus bel espace ? Un tirage au sort peut régler la question si le loyer est harmonieusement divisé entre les locataires. Deux toilettes et salles de bains permettront aussi à chacun de se rendre en cours à l’heure. Ne négligez pas la localisation de votre logement, surtout si vous êtes la seule personne en possession d’un permis de conduire.

UN CADRE DISCUTÉ ET DES TÂCHES PARTAGÉES
“Réunion ! Tout le monde dans le salon ! ” Même si ces moments semblent un peu austères, voire militaires, poser des limites vous évitera d’accumuler rancunes et frustrations déguisées. Une maison ne peut fonctionner sans s’atteler à des tâches administratives, sans faire les courses ou sans s’occuper du ménage. Et certains de vos colocataires ne l’ont pas encore intégré. Les parcours de vie, l’éducation reçue au sein de sa famille ne sont jamais les mêmes, des incompréhensions peuvent exister, rendant l’atmosphère de colocation un peu moins agréable.
De ce fait, il faut définir des tâches quotidiennes et les partager dès le début. L’image la plus triste serait de ranger tous les jours la cuisine en regardant ses colocataires se détendre dans le salon ou se préparer à sortir... n’est-ce pas ? De même, l’hygiène des uns est différente de celle des autres. Les blogs de colocation regorgent de cheveux inondant le lavabo, de cuvettes de toilettes désastreuses ou de vaisselles accumulées. Même si ces points sont difficiles à deviner lors d’une simple rencontre, certains signes ne devraient pas vous tromper. Partir quelques jours ensemble est aussi une solution avant de démarrer une vie en commun.

etre-locataire