Investir dans une place de parking

Investir dans une place de parking

Vous souhaitez investir mais vous ne voulez pas vous lancer dans l'achat d'un bien immobilier conséquent ? Voici une alternative qui devrait vous plaire. L'investissement dans une place de parking ! Peu chère et facile d'entretien, la place de parking vous garantit une bonne rentabilité. Découvrez sans plus attendre toutes les démarches...

Un investissement rentable

Avec la multitude de transports en commun et l'augmentation des parkings publics, le rendement de l'investissement dans les parkings a connu une petite baisse depuis les années 2000. Mais ce type d'investissement reste tout de même très rentable. En effet, la rentabilité d'une place de parking reste l'une des plus élevées en immobilier. On la chiffre d'environ 7% par rapport à la rentabilité d'un bien immobilier classique (3%).

De plus, l'investissement d'une place de stationnement est un bien dont le coût à l'achat est plutôt faible. C'est aussi un bien qui ne demande aucun travaux et qui se loue facilement.

 

Comment choisir ?

Pour commencer, il est recommandé de choisir une place de parking dans un centre-ville. C'est au cœur des villes que le manque de stationnement est le plus important. Ainsi, c'est l'emplacement qui déterminera le prix de la place. En moyenne, vous pouvez compter entre 10 000 € et 30 000 € à l'achat. Au niveau des tarifs de location, les loyers vont de 50 € à 500 € selon la situation de la place.

Parmi les autres critères de choix, pensez à la facilité d'accès du parking mais aussi à sa configuration et à sa surveillance. Enfin, choisissez une place près des sorties du parking et préférez le premier sous-sol. Vous pouvez opter pour un box plutôt qu'une place ouverte. Dans ce cas, n'oubliez pas de faire attention aux tailles (hauteur, largeur et profondeur) du stationnement afin d'accueillir tout type de véhicule.

Tous ces critères de sélection sont non seulement recherchés par les locataires mais vous permettent aussi d'augmenter plus facilement le loyer.

 

Faut-il signer un bail ?

Lorsque vous louez votre place de parking, il n'est pas obligatoire de faire signer un contrat de location. Seules les locations dépendantes d'un logement sont soumises à la loi du 6 juillet 1989 sur les locations vides.

En revanche, la signature d'un bail est fortement conseillée afin de prendre vos précautions d'usage. Ainsi, il est recommandé d'avoir un document écrit sur lequel on retrouve le montant du loyer et une dépôt de garantie. Vous pouvez également mentionner les conditions d'indexation du coût du loyer à l'évolution de la demande. Enfin pour les places de parking, contrairement aux locations de logement, chacun peut donner congé librement à chaque échéance et ce, sans devoir donner de motif.

 

Les frais à prendre en compte

En investissant dans une place de parking, pensez à calculer la rentabilité de la location du bien. En effet, il faut prendre en compte dans vos calcul, les frais de notaire. Il en va de même avec la taxe d'habitation pour les places dépendantes de l'habitation. Si à l'inverse, la place de parking ne dépend pas du logement et qu'elle se situe à plus d'un kilomètre de celui-ci, elle n'est pas imposable.
Enfin, comme tout propriétaire, vous devrez participer aux frais de copropriété et être présent lors des assemblées générales. Les charges de copropriété peuvent concerner les charges liées à l'utilisation d'un ascenseur, au nettoyage, à la sécurité, l'éclairage...

 

Quelle fiscalité ?

Concernant les loyers, si vous possédez uniquement la place de parking, vos revenus fonciers bruts ne devraient pas dépasser 15 000 € par an. Dans ce cas, vous bénéficiez du régime d'imposition simplifié que l'on appelle « micro-foncier ». Ainsi, vos revenus sont déclarés au même moment que vos autres revenus et vous profiterez d'un abattement forfaitaire de 30% concernant les frais et les charges. Si vos revenus dépassent 15 000 €, vous êtes soumis au régime réel.

 

Par Florine Dergelet

investir