L'IMMOBILIER LOCATIF, UN PAS D'AVANCE POUR SON PATRIMOINE !

L'IMMOBILIER LOCATIF, UN PAS D'AVANCE POUR SON PATRIMOINE !

Continuer à investir dans la pierre reste attractif. Malgré la hausse des impôts fonciers et des prélèvements sociaux prévus en 2018, ce placement, grâce à son rendement brut, permet de regarder l’avenir plus sereinement. Vous souhaitez bien un petit rafraîchissement d’informations sur le sujet ?

LES ATOUTS FINANCIERS DONT BÉNÉFICIENT LES ACQUÉREURS
Pour un particulier, emprunter " permet de placer dès aujourd'hui, non pas le capital que l'on a, mais le capital que l'on aura dans une quinzaine ou une vingtaine d'années ", explique un expert aux Échos. " Même si on ne peut préjuger de la performance et du rendement que donnera un investissement, allouer sa capacité d'épargne mensuelle à un crédit immobilier sera plus intéressant que de l'affecter chaque mois à un placement financier dans la plupart des scénarios. " Votre banquier, votre agent immobilier, vos lectures de magazines économiques, confirment sans peine cette analyse. Observer les fluctuations immobilières sur cette dernière dizaine d'années et analyser les politiques fiscales en la matière expliquent le choix de nombreux Français, capables de tenir une épargne sur du long terme et de miser sur la pierre.
Souscrire une assurance propriétaire, pour prévenir les éventuels impayés de loyers (comptez 2 à 4 % du loyer), est une démarche rassurante, assortie d'une protection juridique.

LA LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE, UN PRODUIT RASSURANT !
À condition de s'en occuper ! La machine à laver à remplacer, la fenêtre à réparer ou encore la douche à moderniser sont des préoccupations qui ne peuvent attendre le prochain locataire. Votre appartement doit rester en bon état pour un taux d'occupation optimisé. Cette condition n'est pas négociable. La location a plus de chance de durer, la possible augmentation du loyer est justifiée et ces petits investissements favorisent un rendement sur une longue période. Les locataires ne sont pas tous les mêmes. Privilégiez ceux qui prendront soin de votre logement : si seulement vous pouviez les identifier dès la première entrevue !
Malgré tous ces bons conseils et selon l'Observatoire Clameur, si 33 % des propriétaires rénovaient et engageaient des frais dans leurs biens en 2009, ils étaient moins de 15 % à se lancer dans ces obligations d'entretien cette année.

LE DISPOSITIF MALRAUX, AMÉNAGER SON PATRIMOINE ET RÉDUIRE SES IMPÔTS
Cette loi, introduite dès 1962 par André Malraux, permet d'investir dans une habitation avec d'importants travaux en obtenant une défiscalisation de 30 % sur le montant de ces derniers. Seul l'immobilier ancien est concerné. La rentabilité de cette opération est opérationnelle dès la mise en location du logement comme résidence principale, et beaucoup moins intéressante en cas d'achat et de revente, malgré le crédit d'impôt. Cela tombe bien puisqu'en tant que propriétaire, et à l'issue des travaux, vous devez vous engager à louer votre bijou tout rénové et non meublé, pour une période de 9 ans au minimum. La location ne peut concerner des membres de la famille et le bail locatif doit être signé dans les 12 mois suivant la n annoncée des travaux.
Certains quartiers, souvent historiques, sont éligibles à la loi Malraux, avec une volonté des pouvoirs publics de préserver ces patrimoines urbains.

UN PARKING ? UN PETIT INVESTISSEMENT EFFICACE
Je vous l'accorde, ce n'est pas très glamour, lors d'un dîner en ville, d'annoncer cette dernière petite folie immobilière. " Pardon, tu as acheté quoi ?" " Un parking...", tout le descriptif qui suit peut paraître insipide. " Mais, très facile d'accès, dans une rue intéressante et...et...et bien un Bip à l'entrée...et... et...même une caméra de sécurité...et nec plus ultra, doté d'un ascenseur ! ". Vous avez presque fait le tour. La réalité est que cet investissement est abordable, avec un rendement non négligeable. Ce dernier est calculé sur des revenus locatifs potentiels, desquels il faut soustraire la taxe foncière et les charges. Vous obtiendrez un rendement brut annuel et un autre chi re net de gestion, si vous décidez de la con er à une société tierce. Vous n'êtes pas exemptés des frais de notaire pour cette petite acquisition. En n, les loyers perçus sont assujettis au régime des revenus fonciers. Si vous empruntez, les intérêts sont alors déduits des revenus imposables, le régime micro foncier est également envisageable si les loyers n'excèdent pas 15 000 € sur l'année.

investir