Augmenter l'étiquette énergétique de son logement

Augmenter l'étiquette énergétique de son logement

Augmenter la performance de son logement, c’est augmenter sa valeur à la vente et faire des économies. Mais peut-on réellement agir sur son étiquette énergétique ?

Les chiffres parlent d’eux même : un logement classé en bas de l’échelle énergétique (G) consomme environ 2200 €/an d’énergie, contre 250 € concernant un habitat basse consommation. Une économie qui fait réfléchir… Pour rendre son logement performant, des travaux de rénovation énergétique sont possibles. Ils concernent plusieurs grands axes: Le chauffage, l’eau chaude, la ventilation et, le plus important, l’isolation. Pour isoler sa maison, Roland Dutrey, auteur du livre « J’isole mon logement » propose : « la pose de matériaux à faible impact énergétique, comme la fibre de bois ou la Ouate de cellulose, souvent commercialisés dans les magasins de bricolage écolo ». Pour l’isolation des murs de l’extérieur, on choisira plutôt la fibre de bois protégée par un crépis ou un isolant végétal maintenu dans une ossature bois et recouvert par un bardage. On  privilégiera du liège ou du polystyrène pour le soubassement de la maison qui craint l’humidité. Comme l’indique Roland Dutrey, « la priorité lors d’une isolation globale reste le toit de la maison », là où l’on constate une forte déperdition de chaleur.


Question fenêtres

Pour une bonne isolation, il faut tout d’abord s’assurer que les châssis des fenêtres sont parfaitement installés. Par ailleurs, ce sont les travaux l’isolation d’ensemble et les équipements de la maison qui joueront sur la performance énergétique. Un double ou triple vitrage sera considéré comme un réel plus sur une maison de haute qualité environnementale.

3 équipements verts pour augmenter son DPE

La VMC à récupération de chaleur : son système récupère la chaleur de l’air sortant de la maison pour chauffer l’air entrant. 

Le chauffe-eau solaire : un liquide chauffé par les rayons du soleil vient réguler la température des chauffages et de l’eau courante.

Le chauffage au sol : Grâce à la chaleur de la terre, le contenu d’un tuyau chauffe et exerce une pression sur une pompe qui restitue la chaleur sous le plancher de la maison et/ou vers le circuit d’eau chaude.

Seul ou accompagné ?

Ayant lui-même réalisé une rénovation énergétique de sa maison, Roland Dutrey est formel : « Avec de la motivation, il est possible de faire les travaux de son logement seul. Ils sont vraiment rentables sur les logements déjà isolés, comme sur les logements anciens (construits avant les premières règlementations des années 70) ». Selon lui, on peut cependant choisir de se faire aider par un artisan, pour être sûr que les travaux seront bien réalisés, mais le retour sur investissement peut-être environ trois fois plus long.

 

Par Aude Maridet

vendre