Un vent nouveau souffle sur le secteur de l’immobilier ! En permettant d’optimiser la qualité d’un projet et d’en rationaliser les coûts, le Building Information Modeling ou BIM est en train de révolutionner le monde de la construction. Ce processus de modélisation graphique 3D offre, en effet, la possibilité à l’ensemble des intervenants (architectes, fabricants, fournisseurs, etc.) de travailler dans une démarche collaborative et de réduire les difficultés avant la mise en chantier. Grâce au format IFC1 – un format de fichier ouvert qui assure une interopérabilité des logiciels –, chaque professionnel peut implémenter cette maquette numérique et détecter les incohérences ou les différences de dimensionnement. À la clé : des économies de l’ordre de 5 à 20% des coûts de la construction. On comprend mieux pourquoi le BIM rencontre aujourd’hui un réel succès auprès des maîtres d’ouvrage (publics et privés). Certains pays européens ont d’ailleurs rendu le BIM obligatoire dans les marchés publics et, selon le Conseil National de l’Ordre des Architectes, celui-ci est déjà pris en compte dans 8 à 15% des appels d’offres en France. Raison de plus pour s’intéresser à ce nouveau processus de co-conception des bâtiments...

3 questions à... Dominique Payelleville, gérant d'Archi Graphique et expert BIM

Gérant d’Archi Graphique formé au Building Information Modeling, Dominique Payelleville accompagne aujourd’hui la maîtrise d’œuvre dans l’organisation des processus BIM et conseille les maîtres d’ouvrage dans l’élaboration de leur stratégie BIM.

Pouvez-vous en quelques mots définir le concept du BIM ?

Le BIM n’est pas un logiciel et n’est pas la 3D, c’est un nouveau processus de co-conception des bâtiments. Dans le monde de la bureautique, chacun peut échanger et lire des fichiers via le format PDF. C’est désormais la même chose dans l’univers du bâtiment. Grâce au format IFC, les logiciels sont interopérables et permettent aux professionnels de partager et d’échanger des informations. Bref, de parler la même langue. L’IFC, c’est un peu le PDF du bâtiment ! Cela offre la possibilité à tous les intervenants de visualiser une maquette 3D sans être obligé d’avoir le logiciel source, sans perte et/ou altérations de données.

En quoi le BIM est-il en train de révolutionner l'industrie de l'immobilier ?

Avant, dans le monde du bâtiment, on travaillait en silo et de façon séquentielle. Chacun opérait l’un après l’autre, de façon cloisonnée : l’architecte dessinait l’édifice ; les ingénieurs du bureau d’études analysaient la structure puis le BET Fluides réalisait la conception des lots techniques. Aujourd’hui, grâce à cet outil, tous les corps de métier peuvent implémenter leur maquette 3D de manière asynchrone avec les autres lots et corriger les éventuels problèmes qui pourraient survenir lors du chantier. On est dans une nouvelle dynamique collaborative.

Quels sont les bénéfices pour les maîtres d'ouvrage ?

Le BIM permet de mieux concevoir les bâtiments, de mieux les exploiter et de faire des économies. Tous les partenaires, y compris le maître d’ouvrage, peuvent visualiser les différentes étapes de la conception et échanger des informations. Grâce à l’automatisation des métrés et le calcul automatique des quantités, les coûts de la construction sont évalués au plus juste en fonction de l’évolution constante du projet. D’autre part, le travail collaboratif de tous les acteurs offre la possibilité d’anticiper différents problèmes en amont et de réduire ainsi les temps de chantier. Enfin, en tant que modèle de base de données géo-référencée, le BIM est en passe de devenir un outil de gestion incontournable pour l’exploitation courante et prédictive tout au long du cycle de vie d’un bâtiment et d’un patrimoine immobilier...