L’ART DANS LE SANG

Florence Jacek est architecte d’intérieur à Cappelle-en-Pévèle dans le Nord. Elle a créé son cabinet L’Art du Plan en avril 2013 après des études à l’école d'architecture de Saint-Luc (Belgique) dans la section “aménagement d’intérieur”. Le choix de cette filière était tout naturel. “J’ai une fibre artistique depuis longtemps. Dans ma famille il y a de tout : peintre, photographe, ébéniste, menuisier, etc. J’ai naturellement suivi l’option arts plastiques au lycée, j’ai ça en moi.” Fibre artistique dans les veines, ce qu’elle aime le plus dans son métier est le dessin.

“UNE IMAGE VAUT MILLE MOTS”, CONFUCIUS

Il est rare qu’un architecte dessine des croquis, beaucoup préparent les plans en 3D et font des maquettes directement. La valeur ajoutée de Florence Jacek est le croquis, cela lui permet d’aller plus vite. Le dessin permet aussi de mieux exprimer les intentions d’un projet, l’architecte cite Le Corbusier : “je préfère dessiner que parler. Le dessin est plus rapide et laisse moins de place aux mensonges”. Pour elle, le dessin est la base du réel, il faut passer par le croquis pour savoir ce que l’on veut faire avant de passer aux étapes suivantes. “Selon moi, il est impossible de concevoir un intérieur sans dessiner.” La difficulté vient après. Quand l’architecte a une idée, elle dessine directement avant de passer à la 3D et aux plans techniques. C’est à partir de cette étape que le croquis prend vie, la difficulté est alors de transposer, trait pour trait, dans la réalité ce qu’elle a projeté sur le papier. Le côté artistique de son métier passe par le croquis mais aussi par le résultat final. “L’art c’est le fait de transmettre une émotion et ça doit apparaître dès le croquis, la difficulté est de garder cette émotion jusqu’à la fin de la réalisation ou de la construction”, explique-t-elle.

TOUT EN SIMPLICITÉ

Si elle admire un artiste en particulier, c’est bien Fujimoto pour son minimalisme. “Il sait rendre les espaces essentiels, il réduit un espace à son ergonomie et à son utilité.” Florence Jacek aime la simplicité, elle aime transformer un espace pour le rendre fonctionnel. De ses croquis à la réalisation, elle pense aux rangements dissimulés et pratiques, à ce que telle porte se fonde parfaitement dans le décor de la pièce, à ce que telle couleur corresponde à tel matériau. Tout est soigneusement pensé pour trouver un équilibre. Selon la jeune femme, il faut : “trouver l’équilibre et la justesse pour créer une harmonie”. Pour cela, l’architecte s’adapte en fonction de la demande du client ainsi que du lieu. Faisant plus de rénovations que de constructions, il est important, pour elle, de conserver l’âme du lieu. Si la maison est en pierres, en briques, avec des colombages ou si c’est une ferme, l’artiste fera tout pour mettre en valeur les lieux en y apportant des matériaux contemporains. Selon les envies et besoins du client, elle trouve l’équilibre parfait entre ancien et neuf avec sobriété, sans jamais trop en faire, “il faut savoir ne pas trop en mettre, ni trop en faire, ça pourrait tout gâcher”.

LES GOÛTS ET LES COULEURS

Pour trouver cet équilibre et créer des atmosphères, l’architecte préfère utiliser des éléments épurés et naturels. “Pour cela, je vais utiliser des couleurs minérales comme le bois, le rouge brique ou la verdure.” Rejetant le plastique et le PVC, elle privilégie la pierre, la brique, le papier peint tissé en fibres naturelles ; évitant tout ce qui est brillant comme les meubles d’usine ou le verre, elle opte plutôt pour des matériaux "bruts". Le choix des matériaux est important, cela apporte de l’élégance tout en restant sobre et simple. “On ne se lasse jamais des couleurs épurées et simples, elles traversent les âges. Le Corbusier l’avait très bien compris puisque ses œuvres sont toujours d’actualité, il utilisait beaucoup de blanc et créait des intérieurs spacieux”, argumente-t-elle.

NOUVEAUX BESOINS

Avec les modes de vie et les façons de travailler qui évoluent, notamment depuis un an, les besoins des clients changent aussi. La demande la plus récurrente de ses clients est la luminosité. Le plus souvent, ceux qui font appel à l’artiste sont en quête d’une meilleure luminosité dans leurs pièces, “surtout ici dans le Nord”. Pour cela, rien de plus efficace que la lumière naturelle. L’architecte doit alors tout repenser et créer des ouvertures (baies vitrées, puits de lumière, velux, etc.) pour laisser pénétrer la lumière du soleil. Les occupants ont aussi besoin de rangements, même si les meubles sont beaux ils ne sont, parfois, pas assez fonctionnels. D’autres, recherchent des espaces plus spacieux. Pour cela, il n’est pas nécessaire de toujours créer une extension, “parfois on peut casser pour réagencer autrement et réinterpréter l’espace”. Malgré la tendance à l’ouverture des espaces, “on aime faire tomber les cloisons”, avec l’arrivée massive du télétravail dans les foyers, il y a une augmentation de la demande de délimitation des espaces de travail. “Cela permet aux gens d’avoir un espace de travail dédié dans la maison, il est ainsi plus facile de se concentrer plutôt que sur la table de la cuisine ou dans le salon.”

DU BONHEUR À L’INTÉRIEUR

L’intérieur est un espace que l’on aime choisir, il correspond à l’art de vivre de la personne qui l’habite. Selon l’artiste, l’intérieur doit pouvoir être source de rêves et de voyages. Reprenant les mots de Daniel Pennac “quand on ne peut changer le monde, il faut changer le décor”, elle explique que : “l’intérieur est le reflet de la personnalité, de la façon de vivre, c’est important de se sentir bien chez soi”. Ainsi, quand elle crée un intérieur, Florence Jacek aime créer une atmosphère, un état d’esprit, une ambiance et une émotion qui correspondent à la fois au lieu et au client. À travers une architecture élégante et en créant des intérieurs d'exception, elle facilite le quotidien de ses clients. “Il est plus facilede ressentir le bonheur dans un intérieur dans lequel on se sent bien et où l’on est apaisé. Le positif attire le positif”.