Créer un art de vivre

Se démarquer de la concurrence, c’est l’ambition de tous les promoteurs. Mais pas facile de sortir du lot quand on arrive sur le marché comme nouvel acteur. Depuis sa création en 2014, Neoximo n’a de cesse de tirer son épingle du jeu en se positionnant comme véritable créateur d’art de vivre. Pour Franck Dubout, il s’agit avant tout de : “concevoir des logements où l’on s’y sent bien. On ne construit pas pour créer des immeubles, on construit pour les usagers. La qualité de vie est la valeur centrale de tous nos projets. L’habitant en fait partie intégrante, c’est ça notre signature”. À chaque projet, le promoteur et son équipe se projettent : "Que pouvons-nous apporter aux futurs occupants afin qu’ils puissent s’approprier leurs lieux de vie ?” Une question fondamentale pour les challenger quotidiennement, répondre au plus près aux besoins des clients et s’adapter à leurs attentes. “La promotion immobilière n’est pas un catalogue de recettes. Construire un projet, c’est raisonner à l’échelle globale, réfléchir à son intégration et à sa relation avec la ville, son environnement.” Pour son opération Respire – une résidence de 16 maisons individuelles, en cours de commercialisation à Pérenchies –, le promoteur s’est engagé auprès d’Angell, une marque locale et innovante de vélos électriques afin de promouvoir la mobilité douce, dans une commune au carrefour de la ville et de la nature. “Un vélo sera ainsi offert à chacun des premiers acquéreurs”, précise Franck Dubout. Un écogeste qui permet de rendre service aux habitants et d’agir, dans un même temps, pour la planète. Outre ce partenariat, Neoximo collabore avec des artistes locaux pour insérer une œuvre d’art dans chacun de ses programmes. Pourvue que celle-ci ait un lien avec l’histoire du site.

Anticiper les changements

Se mettre à la place des futurs habitants, c’est aussi réfléchir à l’intégration des équipements dans l’habitat. À Lambersart, pour le programme Les Jardins du Canon d’Or, Neoximo y a développé un local partagé dédié aux outils de rangement pour jardiner et bricoler. “Une réussite qui nous pousse à réitérer l’expérience sur une plus grande opération”, s’enthousiaste le dirigeant. L’économie de partage se joue aussi à l’extérieur. C’est pourquoi à Flines- lez-Raches, le programme Natura fait la part belle à la verdure et à la biodiversité. “Intégrer un verger de maraude ou un potager, c’est une façon de créer du lien social entre habitants mais aussi de ramener la nature en ville, l’un des enjeux auquel nous sommes très sensibles chez Neoximo”, souligne Franck Dubout. Autre réflexion sur laquelle le promoteur s’interroge : celle de la mixité des usages qui “deviendra demain une évidence”. Pour anticiper ce changement, Neoximo prévoit de transformer son siège de bureau en créant au-dessus des logements et en retravaillant la façade pour la végétaliser. “Si on veut concevoir une ville durable, il faut créer des produits mixtes et songer à la mutualisation des parkings car les modes de vie et les usages évoluent, et pour y répondre, il faut être en amont des projets.” Être en amont, c’est d’ailleurs ce qui a motivé Franck Dubout à se diriger vers la promotion. Après avoir consacré une grande partie de sa carrière chez Bouygues Construction, l’ex directeur commercial rejoint le groupe Baudin Châteauneuf en 2012. Deux ans plus tard, il crée Neoximo, la filiale dédiée au développement immobilier. “On est une startup de l’immobilier au sein d’un groupe de BTP qui plus est, est centenaire”, souligne le gérant. Une force qui lui permettra sans doute de laisser à la ville et ses habitants une empreinte positive et pérenne.