Recouvrant 647 km² (le plus vaste de France), fruit d’une concertation des 90 communes regroupées au sein de la Métropole Européenne de Lille (MEL), le Plan Local d’Urbanisme 2, alias PLU2, retranscrit les projets communaux et intercommunaux. Sa planification en mode durable oriente l’aménagement du territoire, prenant en compte les ressources locales et les besoins de 1,2 million de personnes en habitat, loisirs, déplacements... Le Plan ambitionne de conjuguer les dimensions sociales, économiques et environnementales de la métropole. Intégrant tant de données, la révision du PLU1 ne pouvait que prendre du temps.

Reconstruire la ville sur la ville

Le PLU1, adopté le 8 octobre 2004 par le conseil de la Communauté urbaine de Lille, portait déjà un projet de développement durable, explique la direction de la Planification urbaine de la MEL. Pris sous l’égide de la loi Solidarité et Renouvellement urbain (du 13 décembre 2000), le PLU1 renforce le concept de ville renouvelée. L’idée est de reprendre les friches industrielles, commerciales, publiques et de densifier l’habitat en ville. Le mouvement s’intensifie avec le PLU2. Le renouvellement urbain n’est plus une priorité mais une obligation... y compris sur le volet des activités économiques, et là c’est un grand virage opéré par le PLU2. En effet, la stratégie dite des 1000 hectares Éco est abandonnée. Le mot d’ordre n’est plus de chercher du foncier à l’extérieur des villes pour y développer les activités économiques. Les zones à urbaniser en dehors des villes sont divisées par trois. La fonction économique rapatrie les villes, réduisant les déplacements, tout en s’adaptant à des critères de qualité urbaine dans l’air du temps.

À l'heure du permis de construire...

Approuvé le 12 décembre 2019 par le Conseil Métropolitain (composé de 184 membres élus pour 6 ans (maires et conseillers municipaux)), le PLU2 change ainsi la donne. Ses prescriptions* s’imposent aux travaux, aux constructions, aux aménagements, aux implantations, à l’ouverture de certaines installations classées. La sanction évidente d’une non-conformité au Plan sera le refus du permis de construire qu’il peut être judicieux de préparer en amont en se rapprochant de la mairie. Avis aux candidats qui rêvent déjà d’une dérogation. Elles se feront au compte-gouttes : urgence en faveur de la mixité sociale, logement de personnes en situation de handicap ou rénovation énergétique !

Une "qualité urbaine" first

Transition énergétique, adaptation au changement climatique et un PLU2 qui incite à revoir sa conception de l’habitat et de la ville : du végétal partout dans l’espace urbain : créer du front à rue où un jardinet éloigne la porte d’entrée du trottoir ; développer, préserver les squares, les cœurs d’îlots (espace vert intérieur à un pâté de maisons composé des jardins) ; dans toutes les opérations, respecter des quotas de plein de terre (pour l’évapotranspiration, l’infiltration des eaux de pluie) ; des rez-de-chaussée plus hauts sous plafond pour installer des commerces, pour surélever les fenêtres (plus d’intimité) ; la protection du patrimoine ; la qualité architecturale ; le développement de réseaux de chaleur urbains.

Les quatre documents du PLU

Mis bout à bout, les quatre documents composant le PLU2 (cartographies comprises) occupent plus d’un mètre cube ! Ils se consultent sur le web à plu.lillemetropole.fr ou sur le site de la MEL.
• Le rapport de présentation reprend les diagnostics ayant servi de base aux choix retenus pour établir le PLU (calcul des besoins en logements, patrimoine architectural de chaque ville).• Le projet d’aménagement et de développement durables (PADD) expriment les ambitions et les stratégies retenues.• Les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) précisent les modalités de mise en œuvre de certaines thématiques (habitat, santé, mobilité...)• Le Règlement fixe les règles générales et les servitudes d’utilisation des sols permettant d’atteindre les objectifs.