LE BTP, UNE BELLE HISTOIRE DE FAMILLE

Des entreprises centenaires dans la région, il en existe plusieurs. Des entreprises centenaires et familiales indépendantes, dans le secteur du BTP, il y en a peu. De l’invention du béton armé à la maquette numérique, celle qui vient de franchir le cap des noces d’eau a fait bien du chemin ! L’entreprise Rabot Dutilleul a écrit les plus belles pages dans l’histoire de la construction nordiste, et pas seulement. L’origine remonte en 1920, lorsque Henri Rabot et Barthélémy Dutilleul fondent leur groupe de bâtiments industriels. C’est le début des premières minoteries, silos à grains, silos à malt. À cette époque, de nombreux industriels font confi ance à Rabot Dutilleul, notamment pour son expertise en bureaux d’études et en méthodes. Après-guerre, l’entreprise diversifie son activité avec le logement.

L’ESSOR DE LA VPC ET DE LA GRANDE DISTRIBUTION

En 1960, René Dutilleul, fils du cofondateur Barthélémy Dutilleul, prend la direction générale du groupe, qu’il conservera jusqu’en 1986. Ingénieur de formation et visionnaire, il amorce le développement des futurs leaders de la VPC (Vente par correspondance), notamment La Redoute et les 3 Suisses. Après le textile, l’entreprise s’attaque à la grande distribution, avec la construction en 1961 du premier Auchan de France à Roubaix.

AU CŒUR DE LA TURBINE TERTIAIRE

En 1992, sous l’impulsion de Pierre Mauroy, ex-maire de Lille, le géant du BTP participe au lancement du futur troisième quartier d’affaires de France (après La Défense à Paris et la Part-Dieu à Lyon), alliant commerces, logements et bureaux : Euralille. C’est ici que Rabot Dutilleul sera à l’origine de nombreux ouvrages ambitieux. Le dernier en date ? ShAke, un ensemble mixte d’envergure totalisant plus de 30 000 m2 – développé par Nacarat et conçu avec l’agence de création architecturale et urbaine PCA-Stream –, qui accueillera notamment le futur siège de la Caisse d’Épargne Hauts-de-France.

UNE CROISSANCE À L’INTERNATIONAL

Bien décidé à se faire une place de taille dans la construction et le développement immobilier, Rabot Dutilleul s’étend à l’international, en commençant par l’Algérie dans les années 1980, puis intervient au Liban sur le chantier de la troisième université du monde arabe. À partir de 1997, l’entreprise s’empare du retail polonais, via sa fi liale RD bud, pour construire des centres commerciaux comme celui d’Arkadia à Varsovie – le plus grand du pays et l’un des plus grands d’Europe – Serenada à Cracovie, Posnania à Poznan, ou encore Riviera à Gdynia. Aujourd’hui présente en France, en Belgique, en Allemagne et en Pologne, l’entreprise mobilise son savoir-faire et son énergie pour répondre à des problématiques complexes et des projets toujours aussi ambitieux.

À LA CONQUÊTE DE LA CULTURE ET DU MÉCÉNAT

Sensible au monde de la culture et acteur engagé du mécénat sur le territoire, Rabot Dutilleul soutient, depuis Lille 2004, capitale européenne de la Culture, les manifestations artistiques de la ville à travers un partenariat solide avec Lille3000. En témoignage de son engagement, les tulipes en béton de Shangri-La situées sur l’esplanade François Mitterrand, entre les deux gares à Lille, offertes à la ville. Rabot Dutilleul Construction a également joué un rôle majeur dans la restauration de la Villa Cavrois, chef-d’œuvre conçu par l’architecte Mallet-Stevens au début des années 1930. En 2001, le groupe de BTP a mis son expertise au service de la réhabilitation de la piscine Art Déco de Roubaix pour en faire un musée. Une transformation d’envergure, qui connaît un succès incroyable au fil des années, si bien que la ville de Roubaix décide d’engager des travaux d’extension afin de réaliser 2 300 m2 supplémentaires. Un agrandissement mené par Rabot Dutilleul Construction et achevé en 2018.

DES RÉHABILITATIONS EN BRIQUE ET EN BÉTON

Attaché au patrimoine de notre région, Rabot Dutilleul compte à son actif de très belles références dans le domaine de la réhabilitation. À Marquette-lez-Lille, le projet des Grands Moulins de Paris, dessiné par Maes Architectes et Urbanistes, en fait partie. Ce chantier hors normes de cette ancienne minoterie, inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques, prévoit la création de 246 logements, avec une livraison prévisionnelle d’ici fi n 2021. Une nouvelle flèche symbolique a d’ores et déjà été hissée à 40 mètres de hauteur. Autre rénovation colossale : celle de l’ancien collège Jean-Macé à Lille, en face du parc Jean-Baptiste Lebas. Ce nouvel ensemble baptisé Synésens – développé en co- promotion par Sogeprom-Projectim, Oria Promotion et Loger Habitat – comprendra à l’échéance 2022, 175 appartements, un micro-hôtel de huit chambres, une galerie d’art, une crèche privée, une salle de sport et un espace de coworking.