Depuis plusieurs années maintenant, dans le quartier d’affaires prisé que représente celui d’Euralille, le troisième de France, la transformation s’opère à tous les angles. C’est en face du chantier du ShAKe – développé par Nacarat – que le promoteur Vinci Immobilier fait pousser un nouvel immeuble de bureaux de 7 000 m2, répartis sur 9 étages. Les travaux du lot 10.8 ont démarré en début d’année. Ce projet fait suite à une consultation lancée par la SPL Euralille à destination de l’utilisateur afin que le lauréat soit le futur occupant. C’est donc le projet de la compagnie d’assurance AFI Esca, filiale du groupe Burrus, conjointement mené par Vinci Immobilier et l’agence Damien Surroca Architectes (DSA) qui a été retenu. Un emplacement stratégique pour l’investisseur et utilisateur, et ses quelque 300 futurs collaborateurs, le long de l’avenue Willy-Brandt, à proximité des gares et des transports en commun. “C’est un quartier de finance, alors quoi de mieux pour un assureur que d’implanter son siège régional ici ?”, argue Stéphane Mazuy, directeur régional adjoint Nord Champagne Picardie chez Vinci Immobilier. Une installation qui permettra à la compagnie d’assurance d’affirmer sa présence dans la région.

Le confort au centre de la conception

Pour cette opération, Vinci a expérimenté (une première dans le tertiaire pour le promoteur !) la maquette numérique du BIM (Building Information Modeling). Un processus collaboratif qui permet, entre autres, de gérer le cycle de vie intégral d’un immeuble, de sa conception à sa construction, afin d’en faciliter l’exploitation et l’entretien. “Nous avons nommé un BIM manager, et avons travaillé avec des logiciels adéquats, ce qui nous a permis de décomposer le bâtiment, et ainsi fluidifier le montage du projet”, explique Stéphane Mazuy, ravi. Et d’ajouter : “Nous sommes prêts à le faire systématiquement sur toutes nos opérations”. Pour répondre aux nouveaux besoins, il est important pour les promoteurs d’intégrer, dans leur politique de développement, une démarche respectueuse de l’environnement. Un enjeu stratégique majeur pour faire face aux défis actuels qui se traduit ici par des performances énergétiques optimales. “Sur le lot 10.8, nous visons les certifications Well niveau “Silver” et Breeam niveau “Excellent”, nous déployons également la démarche OpenWork, centrée à la fois sur le bien-être de l’utilisateur et sur l’exploitation future du bâtiment pour en limiter ses consommations”, commente Stéphane Mazuy.

La qualité de vie, un enjeu essentiel

Placer le curseur sur la qualité de vie au travail est crucial et Vinci Immobilier l’a bien compris. Ici, les espaces seront modulables et traversés par la lumière naturelle. Le futur immeuble de bureaux sera composé de plateaux ouverts avec très peu de cloisonnement, de lieux communs et collaboratifs pour se retrouver, échanger, brainstormer. L’objectif est de “créer du lien social”, insiste Stéphane Mazuy. Côté déco, l’accent sera mis sur la modernité, dans un esprit coworking, avec des choix de couleurs vitaminées. “L’utilisateur pourra choisir le mobilier. Une réflexion est en cours sur le flex office. Il souhaite un outil adapté aux nouveaux usages et à la connectivité pour que les collaborateurs puissent pleinement s’épanouir.” Le confort de vie passe aussi par le soin des espaces extérieurs. Des terrasses arborées et végétalisées permettront aux collaborateurs de s'oxygéner en pleine ville, et de profiter d’une vue exceptionnelle sur la skyline lilloise, depuis le neuvième étage de l’immeuble. Mais la principale singularité du bâtiment réside dans son traitement architectural. La structure, de forme triangulaire, sera réalisée en verre et en pierre bleue afin de créer un jeu de lumière. Une silhouette élégante qui marquera l’entrée de la ville, en étant visible à la fois depuis les voies ferrées et le périphérique.